×
google news

Comment vivre sa grossesse au mieux ?

Les nausées des premiers mois.
Environ, une femme sur deux est victime de nausées, voire de vomissements durant sa grossesse, dus essentiellement aux changements physiologiques et hormonaux.
S’il ne s’agit pas d’une situation grave appelée « hyperemesis gravidarum » (1), il est possible d’y remédier.

Papa a son rôle à jouer : la femme enceinte ne doit pas se lever à jeun.

Petit déjeuner au lit est bienvenu.
Avant de poser le pied à terre, la future maman peut grignoter une biscotte, un morceau de pomme… et boire un verre d’eau.
– La rétention d’eau et les jambes lourdes Problème lymphatique ou troubles veineux, la solution : les bas de contention ! Peu sexys, ils restent l’accessoire indispensable contre les jambes gonflées… Et sont en partie remboursés sur prescription.
Le médecin peut indiquer avec un médicament comme le Daflon.
Qui traite aussi les hémorroïdes, autre fléau.
– Les insomnies L’homéopathie peut les atténuer.
Et là encore, papa sera appelé à la rescousse : un bon massage, l’aider à se lover dans une position idéale (couchée sur le côté gauche, avec un coussin de grossesse).

Dîner peu lourd, musique apaisante aideront aussi à trouver le sommeil.
Plus encore que d’habitude, une vie saine est indispensable à une grossesse sereine.
– Les remontées acides Troubles de la digestion, brûlures d’estomac et reflux gastriques sont légion au 3e trimestre.
Sans danger (1), ils sont incommodants.
Là encore : vie saine, repas équilibrés de mise.
Évitez les aliments acides (cornichons, vinaigres, citrons…) et tentez de déceler le coupable : ce peut être un met isolé qui ne vous convient pas.
– Les contractions Elles sont normales : l’utérus est un muscle qui s’entraîne parfois.
Par des « fausses » contractions.
Le repos est essentiel.
Un médicament comme le Spasfon peut aussi être prescrit.
Pour les reconnaître : le bain, pas trop chaud tout de même, car il ne ferait qu’augmenter les problèmes veineux éventuels.
Elles s’atténueront d’elles-mêmes.
Si au contraire, elles s’accentuent : c’est qu’il est temps d’aller à la maternité ! (1) En cas de symptômes ou de doute persistants : consultez un professionnel de santé.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media