×

Analyse et critique du livre "Deception Point" de Dan Brown

Partager sur Facebook

Présentation et bref résumé Sorti en 2001 aux USA, en 2006 en France, « Deception Point » est un thriller dont l’action se situe pendant la campagne présidentielle.
L’enjeu principal en est la NASA que l’un des candidats veut supprimer.
L’organisation de recherche spatiale découvre dans l’Arctique un météorite qui présenterait des éléments extra-terrestres.

La fille de l’opposant au président sortant, Rachel, appartient aux services secrets et part avec une équipe de scientifiques, examiner le météorite.
Elle trouve les preuves d’une mystification, l’équipe est ensuite aux prises avec des tueurs.
La question est alors : qui a organisé cette machination, pourquoi et à quel candidat profite-t-elle ? Analyse des principaux éléments du livre La NASA est donc au centre de la campagne présidentielle, elle a réellement des concurrents, notamment de nombreuses entreprises commerciales qui lui reprochent son exclusivité dans le domaine spatial, l’espace représentant un marché potentiel tant pour les voyages que pour d’éventuelles stations sur d’autres planètes.
En ce qui concerne les services secrets, Dan Brown précise lui-même dans le livre que « La Force Delta, le National Reconnaissance Office et la Space Frontier Foundation sont des organisations authentiques.

Toutes les technologies décrites dans ce livre existent vraiment.
« .
Et en effet, si le public connaît bien le FBI et la CIA, les autres services secrets le sont moins et l’auteur est donc très bien documenté.
De la même façon, les armes atypiques qu’il évoque dans le livre existent réellement même si certaines ne sont qu’à l’état de prototypes : « Les grêlons en question avaient été fabriqués de main d’hommes.
La petite boule de glace sur sa manche était une sphère sans le moindre défaut de la taille d’une grosse cerise.
« .
Les critiques du livre Si le suspens est parfaitement mené par Dan Borwn qui maîtrise cet art comme il l’a déjà prouvé avec « Da Vinci Code » et « Angels et Demons », les presque 700 pages du livre ont semblé longues à certains lecteurs, notamment les détails scientifiques : « trop longs, trop compliqués, … » Beaucoup comparent « Deception Point » avec « Da Vinci Code », trouvant le scénario « moins bien ficelé » et surtout moins motivant que les intrigues religieuses, voire ennuyeux ; « trop de détails », se plaignent certains.
Néanmoins, on trouve aussi des fans de l’auteur qui n’hésitent pas à écrire qu’ils n’ont pas pu lâcher le livre avant la fin tant « les personnages sont bien typés » et le rythme haletant.


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts:

Leggi anche

L'origine du tennis
Actualité

L'origine du tennis

22 avril 2020 de Infos.fr Unit
Le jeu de paume (créé par des moines au XIIIe siècle en France) se jouait avec le décor et sa main. Mais fin du XVe siècle, les gants firent leur…
Entire Digital Publishing - Learn to read again.