×
google news

Boris Cyrulnik : biographie

Sa biographie Boris Cyrulnik, d’origine juive, est né le 26 juillet 1937 à Bordeaux.
L’histoire de son enfance Son enfance, très traumatisante, est remplie de tristesse, de peur, d’horreur de la Seconde Guerre mondiale.
Durant l’occupation et dû à ses origines, ses parents décidèrent de le confier dans une pension pour éviter que les nazis le trouvent et l’envoie dans un camp.

Cette même pension le remettra par la suite à l’assistance publique.
C’est une institutrice bordelaise du nom de Marguerite Farge qui s’en occupera et le cachera à son domicile.
Au cours d’une grande arrestation en 1943, il fut pris et amené avec d’autres Juifs, dont la majorité est des enfants, à la grande synagogue de Bordeaux.
Par chance, il arriva à se dissimuler dans les toilettes, évitant de suivre les prisonniers vers l’exile et sera recueilli par une infirmière qui le camouflera dans une ambulance afin de l’amener à l’abri.
Il sera placé comme garçon de ferme sous le nom de Jean Laborde jusqu’à la libération.
A la libération, n’ayant plus de famille proche, il fut recueilli par une de ses tantes, Dora à Paris.

Cette expérience choquante le guidera à faire des études de psychiatre.
Ses études Il commencera ses études dans le lycée Jacques-Decour à Paris, suivie de la faculté de médecine et de l’institut de psychologie où il obtiendra son certificat d’études en neuropsychiatrie.
Sa carrière C’est en 1967 que Cyrulnik Boris commença sa carrière en tant qu’interne en neurochirurgie à Paris.
Un an plus tard, il changera de service pour interner celui de la psychiatrie à Digne et il y restera jusqu’en 1971.
En 1972, il devient neurologue à l’hôpital de Toulon-La Seyne.
De 1974 à 1994, il enseignera à la faculté de médecine de Marseille, puis il deviendra directeur d’enseignement en 1996 à la faculté des lettres et sciences humaines de Toulon.
En 1998, il présidera le centre national de création et diffusion culturelles de Châteauvallon, puis en 2005, il deviendra président du prix Annie et Charles Corrin sur la mémoire de la Shoah.
Ses oeuvres Boris Cyrulnik est l’auteur de nombreux ouvrages.
En voici quelques-uns : Mémoire de singe et paroles d’homme, 1983.
La petite sirène de Copenhague, 2005.
Je me souviens, 2010.
Un merveilleux malheur, écrit en 1999 et réédité en 2002.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media