×

Le piment, bourré de vitamine et brûleur de graisse

Partager sur Facebook

Son origine Le piment, comme l’aubergine ou la tomate, vient d’Amérique.
Il a été cultivé par les Aztèques avant d’être importé en Europe grâce aux voyages de Christophe Colomb.
Il a été adopté comme une alternative du poivre.
Très prisé et très cher, il est devenu l’épice indispensable dans les cuisines du monde.

Intérêt nutritionnel Le piment est un alcalinisant, c’est-à-dire qu’il produit des résidus alcalins lorsqu’il est digéré.
Il est très bénéfique pour les cellules du corps, au contraire des aliments acides comme les viandes et les produits sucrés.
De plus, il renferme énormément de nutriments : Des antioxydants (éléments préventifs contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers).
Du fer, du potassium, du phosphore et du manganèse.
Des vitamines K et des provitamines A en abondance.
Consommé cru, de la vitamine C.
Un peu de vitamine B.
La capsaïcine La capsaïcine est une substance antioxydante fortement présente dans le piment.
Il s’agit de la molécule à l’origine de la sensation de piquant du piment.

Elle est reconnue pour ses propriétés analgésiques.
En application externe, la capsaïcine peut masquer les douleurs provoquées par les contractures vertébrales présentes chez les personnes atteintes de fibromyalgie et de névralgie.
La capsaïcine est utilisée dans diverses recherches médicales.
Par exemple, des chercheurs australiens ont découvert que les quantités d’insuline nécessaires chez un diabétique sont réduites après un repas contenant du piment.
En conclusion Le piment contient de nombreux bienfaits.
L’utiliser en cuisine pour assaisonner ses plats est doublement profitable : pour nos papilles et pour notre santé.
Bien évidemment, à consommer avec modération.
Trop de piment risque de provoquer des brûlures d’estomac et gâcher le goût de vos plats.


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Leggi anche