×
google news

Comment choisir son poisson d'aquarium ?

Condition de l’aquarium Il s’agirait de contrôler les paramètres de l’eau de votre bac (sa salinité, sa température, ainsi que son acidité).
Il n’est pas possible de cohabiter un poisson vivant dans un pH de 6 (les discus très sensible au changement de ph) avec un poisson appréciant un pH de 8,5(cichlides africains).

Il faut donc adapter les conditions de votre eau aux exigences de vos sujets choisis.
S’assurer que votre bac a les dimensions qu’il faut pour contenir tous vos poissons.
Sachez qu’un poisson jeune grossira vite et prendra un espace de nage important, il faut donc bien s’informer sur la taille des poissons à l’âge adulte chez votre vendeur.

On compte 1cm de poissons par litre d’eau pour les espèces communes.
Le comportement des poissons N’acheter surtout pas des poissons qui vous ont fascinés par leur couleurs ou leur formes, la cohabitation inter spécifiques des poissons diffère d’une espèce à l’autre.
Certains poissons sont territoriaux tel que les cichlides, certains males comme les bettas splendens appelé poisson combattant ne supportent pas la présence d’un autre mal rival de la même espèce, les poissons calmes seront stressés par les poissons actifs, etc.

Enfin une sélection bien réfléchie assure une bonne relation des poissons entre eux.
Choisir des sujets en bonne santé Regarder attentivement les poissons présents dans le bac et assurez-vous qu’ils ne présentent aucune maladie apparente (ventre gonflé, écailles hirsutes, taches blanches, yeux gonflés, etc.
).
C’est très important car même si celui que vous achetez n’est pas atteint, il risque de développer la maladie chez vous, dans votre aquarium et donc d’infecter toute votre population.
Assurez-vous que votre poisson n’a pas de malformation (tordue, ouïes mal formés, etc.
).
N’acheter que des poissons au comportement « naturel » car même avec une apparence impeccable on peut remarquer certains comportements anormaux : un poisson de nature calme qui court dans tous les sens ou vif mais qui se replie dans un coin, ou encore un poisson qui cherche de l’oxygène en surface, tout cela peut cacher une maladie latente.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media