×
google news

Office de tourisme Paris introuvable avant JO

Il peut s’avérer être un véritable labyrinthe pour les milliers de visiteurs qui se presseront pour les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP), qui ne sont probablement pas prêts pour cela. Où se trouve l’office de tourisme de Paris? Si vous recherchez ce terme dans votre moteur de recherche, il vous sera difficile de trouver son adresse. Seul l’ancien site de la rue de Rivoli, situé au cœur de Paris, est indiqué parmi les premiers résultats. Sur l’application Google Maps, la recherche n’est pas plus concluante : le lieu n’est pas indiqué sous le terme « office de tourisme », mais sous « Paris Je t’aime », le nom officiel de cette structure mais qui reste inconnu pour la plupart des gens.

Cependant, l’office de tourisme de Paris a déménagé en avril sur le quai Jacques-Chirac dans le 15e arrondissement, près du métro Bir-Hakeim. Il s’agit de son siège principal, alors qu’un petit bureau temporaire a été ouvert pour l’été à la gare du Nord.

Une fois arrivé dans ce quartier proche de la Tour Eiffel mais assez éloigné du centre, la recherche se poursuit. A l’extérieur, aucun grand signe n’indique clairement que ce bloc de béton, qui a été le siège du Centre d’information et de documentation jeunesse jusqu’en 2022, accueille l’office de tourisme dans la capitale de la première destination touristique mondiale. C’est l’exposition dédiée aux sports urbains, intitulée « Spot 24 », située dans les mêmes locaux, qui domine l’essentiel de la signalétique.

« On a ouvert tardivement et pas à la meilleure période ».

Une fois que vous franchissez le seuil de ce lieu, vous découvrez une exposition et un café aux couleurs vives avec une terrasse accueillante, ainsi qu’une boutique de souvenirs. Cependant, l’endroit dédié à l’accueil et aux conseils pour les voyageurs a été considérablement réduit : il se résume maintenant à un comptoir argenté situé dans un hall sans fenêtre, avec une conseillère isolée sur sa chaise ce jour de juin. Il n’y a pas de guichet, pas de banc pour s’asseoir, une documentation très limitée et la musique du bar en arrière-plan. On pourrait même se demander si on est au bon endroit. Pendant une heure un mardi après-midi, seule une touriste allemande est venue voir la conseillère multilingue pour récupérer un ticket de transport qu’elle avait préacheté.

« C’est un lieu qui peine encore à s’affirmer, qui doit encore trouver ses repères. Nous avons ouvert tardivement et pas pendant la meilleure période. Il nécessite du temps pour être correctement identifié, d’autant plus que le quai Jacques-Chrirac n’est pas très populaire », admet Corinne Menegaux, la directrice de l’office de tourisme dont le bureau se situe rue de Beaubourg, à cinq kilomètres du site accueillant le public. Elle est confiante que les problèmes de référencement sur Internet seront résolus. « C’est un peu compliqué avec nos amis de Google, mais nous travaillons dessus ».

Il reste encore 15,19% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1238
Economie

« CMI France termine négociations avec Stérin »

18 juillet 2024
Parallèlement à l'intrigue d'un feuilleton estival, l'achat de l'hebdomadaire Marianne, qui a été officialisé en avril par Denis Olivennes, adjoint du milliardaire Daniel Kretinsky, continue de connaître des revirements inattendus.…