×
google news

« Les chefs d’entreprise soutiennent Donald Trump »

En janvier 2024, Jamie Dimon, le dirigeant emblématique de JP Morgan et un grand acteur de Wall Street, a publié une déclaration de soutien assez surprenante à Donald Trump. S’exprimant lors du forum de Davos en Suisse le 17 janvier, M. Dimon a reconnu les réussites de Trump, notant ses prises de position sur l’OTAN, l’immigration et l’économie, ainsi que ses efforts fructueux en matière de réforme fiscale. Il a également évoqué son approche nuancée de la Chine.

M. Dimon a indiqué qu’il serait à l’aise avec l’élection de Trump ou de Joe Biden, soulignant que son entreprise serait en mesure de s’épanouir dans les deux scénarios. Il a parlé des compromis nécessaires pour protéger sa banque en cas de changement de pouvoir, de l’intérêt de soutenir une administration républicaine plus favorable aux affaires que celle de M. Biden, et de ses ambitions politiques personnelles.

Malgré sa condamnation pénale pour un payement en 2016 afin de faire taire une actrice porno sur une relation présumée, Donald Trump a progressivement regagné le soutien du « grand business ». Après l’attaque du Capitole le 6 janvier 2021, beaucoup pensaient qu’il était politiquement fini. Cependant, en l’absence d’un autre candidat attrayant, comme le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, ou l’ancienne gouverneure de Caroline du Sud, Nikki Haley, certains grands patrons ont révisé leur stance. Pour eux, entre Biden, qui mène une politique particulièrement à gauche, et Trump, c’est ce dernier qui est le moins détestable.
« C’est risible » a-t-il conclut.

Elon Musk, le dirigeant de Tesla, est un cas très médiatisé. Rien n’était certain dès le départ. Joe Cunningham, ex-représentant démocrate, a fait remarquer dans le Wall Street Journal que Musk pourrait bien être un démocrate. Il semble avoir une proximité avec Trump, cependant, ses intérêts commerciaux se rapprochent des priorités de Biden. Par exemple, Tesla favorise la transition énergétique, recherche l’harmonie industrielle avec la Chine et exprime des préoccupations concernant l’intelligence artificielle.

En réalité, c’est plutôt Biden qui a distancé Musk. Lors d’un forum des constructeurs de voitures électriques à la Maison Blanche à l’été 2021, Musk n’a pas été invité. La raison évoquée était que les usines de Tesla ne soutenaient pas les syndicats. Reid Hoffman, fondateur de LinkedIn et soutien démocratique, a critiqué cette absence de M. Biden. Il aurait déclaré cet hiver que ne pas inviter Musk à un sommet sur les voitures électriques à la Maison Blanche était ridicule. À cette insulte s’est ajoutée la dérive de Musk, de tendance libertaire, vers l’extrême droite. En mai 2022, Musk a rompu ses liens avec le Parti démocrate, les accusant de promouvoir l’extrémisme de gauche et de devenir un parti de division et de haine.

Il reste encore 78,56% de cet article à lire, c’est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 839
Economie

Concurrence entre fabricants chars, guerre Ukraine

12 juillet 2024
On pensait que les grandes batailles de chars comme Koursk en Russie, El-Alamein en Afrique du Nord et les Ardennes étaient reléguées aux annales historiques. Cependant, dans le contexte actuel…
example 837
Economie

« Transport aérien surmonte crise Covid-19 »

12 juillet 2024
Selon l'étude annuelle du cabinet AlixPartners dévoilée le jeudi 11 juillet, le secteur du transport aérien a non seulement retrouvé mais surpassé ses chiffres de 2019 après quatre ans de…
example 829
Economie

Ralentissement Chinois Affecte Marque Haut de Gamme Ba&sh

12 juillet 2024
L'industrie vestimentaire continue de rencontrer des difficultés, y compris dans le secteur du "luxe abordable", qui était pourtant jusque-là assez protégé. Ba&sh, une entreprise de mode pour femmes, illustre bien…