×
google news

« Causette », média féministe, cherche repreneur

Le tribunal de commerce de Paris a placé le média féministe Causette, qui avait cessé la publication de son magazine imprimé pour devenir entièrement numérique, en liquidation judiciaire le 6 juin. La décision a été annoncée le 10 juin, confirmant une information divulguée par L’Informé. Causette est à la recherche d’un acquéreur afin de pouvoir reprendre ses activités rapidement. En conséquence de cette décision, le site ne sera plus mis à jour et les employés ont cessé leurs activités.

Créé en 2009 par Grégory Lassus-Debat, Causette avait été acquise en 2018 par le groupe Hildegarde suite à une première mise en liquidation et, le 22 mai, ce groupe a déposé un bilan espérant une restructuration qui n’a pas été autorisée. Hildegarde possède également les publications spécialisées Le Film Français et Première.

Causette revendique son importance dans le paysage médiatique français en tant que plateforme audacieuse, progressive et féministe, d’autant plus dans un contexte où l’extrême droite réalise des scores historiques aux élections et continue de s’affirmer dans le milieu médiatique. C’est pourquoi Causette cherche activement un acheteur pour s’associer à eux et relancer leurs activités le plus vite possible. Ils prévoient également de rendre l’accès à l’intégralité de leur site gratuit dans les jours à venir.

À la fin du mois de septembre, le périodique féministe avait révélé qu’il se transformait en une plateforme entièrement numérique pour faire face à la hausse des coûts et à l’évolution des modes de lecture. Il a affirmé lundi qu’en l’espace de huit mois, il a réussi à s’établir en ligne, générant un engouement renouvelé sur son site web et ses réseaux sociaux. Toutefois, il regrette de ne pas avoir eu assez de temps et de ressources pour stabiliser la situation.

1 commentaire sur « Causette », média féministe, cherche repreneur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1416
Economie

Désarroi des chauffeurs d’Expotrans impayés

21 juin 2024
Lorsqu'elle a signé son contrat sur un parking, sous un soleil de plomb, au mois d’août 2022, Corine Personne avait rapidement commencé à soupçonner que quelque chose n'allait pas. Son…
example 1409
Economie

« Grève à Ouest-France pour salaires, avenir »

21 juin 2024
Olivier Heurtault, syndicaliste de Force ouvrière (FO), n'arrive pas à se rappeler un tel niveau de mécontentement au sein du journal Ouest-France. Ce jeudi 20 juin, l'opérateur de la presse…