×
google news

« Siné Mensuel » craint disparition, appelle aux dons

Est-ce que Siné Mensuel sera toujours disponible en librairie à la rentrée? Le 141e numéro de ce journal satirique et provocateur, qui sera mis en vente à partir du mercredi 5 juin, montre son appui pour une législation autour de l’assistance à mourir « dignement ». Cependant, il ne souhaite pas pour autant disparaître. « Nous avons besoin de fonds pour continuer », avertit la une du journal, toujours fidèle à son style franc.

Siné, le dessinateur, a fondé Siné Hebdo après avoir été renvoyé de Charlie Hebdo en 2008. En 2011, il est devenu Siné Mensuel. Avec le décès de Siné en 2016, la direction du titre a été prise en main par sa veuve, Catherine Weil Sinet. « Pour l’instant, je suis en pleine santé, mais le journal, lui, ne se porte pas bien financièrement », explique la directrice de 82 ans dans son éditorial. « Nous sommes au pied du mur, nous n’avons plus de moyens. Sans vos dons pour poursuivre, nous ne passerons guère l’été. »

Ce n’est pas la première fois que Siné Mensuel sollicite l’aide de ses lecteurs pour se sortir de difficultés financières. Le journal a déjà surmonté des crises et fait appel à ses partisans pour l’aider, notamment en 2013, 2014, 2015, 2019 et 2022.

Catherine Weil Sinet révèle que le quotidien « Siné Mensuel » dépend uniquement de ses ventes et donations, excluant toute forme de publicité. Ses 10 000 exemplaires, d’une valeur de 6,50 euros chacun, se vendent principalement en kiosques. Néanmoins, pour atteindre l’équilibre, le nombre de ventes devrait atteindre 13 000 par mois pour soutenir le travail de ses cinq employés à plein temps, de ses 60 collaborateurs, incluant des humoristes tels qu’Isabelle Alonso et Guillaume Meurice, et une quarantaine de dessinateurs.

Depuis mars, en raison de la nécessité d’économiser, le nombre de pages a été réduit de 32 à 24. De plus, le journal a un déficit de 18 000 euros tous les mois depuis novembre 2023 d’après sa directrice. Le coût croissant de production, du papier, de l’énergie et des coûts de location et de diffusion impactent sérieusement la santé financière du journal. De surcroît, un problème technique a perturbé le site internet, entraînant une perte de près de 800 abonnés. Weil Sinet assure qu’ils ont encore de quoi produire le numéro d’été et celui de la rentrée, mais à condition de réunir « autant que lors des précédents appels à dons, soit 180 000 à 220 000 euros ».

Dans le cas contraire, cela serait un coup dur pour l’indépendance de la presse écrite. Selon Weil Sinet, la liberté d’expression doit être vigoureusement défendue, le journal étant une espèce en voie de disparition. Elle maintient aussi que les dessins du journal devraient servir de coup de poing pour inciter à la réflexion tout en provoquant le rire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1736
Economie

Restaurant du village athlètes Paris 2024

25 juin 2024
Sur le pont menant au restaurant du village des athlètes pour les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Paris 2024, on peut voir environ 200 drapeaux des pays participants. Cela…