×
google news

Stabilisation des prix immobiliers en Île-de-France

Existe-t-il une fin en vue à la tendance à la baisse des prix de l’immobilier en Île-de-France? Selon les chiffres publiés le mardi 28 mai par les notaires du Grand Paris, cela n’est pas impossible. Les statistiques présentent un scénario paradoxal.

De manière générale, le marché immobilier ressent toujours les effets de la hausse soudaine des taux d’intérêt qui s’est produite il y a presque deux ans, suite au conflit armé entre la Russie et l’Ukraine. Au cours du premier trimestre 2024, le volume des ventes de logements existants en région parisienne a diminué de 24% par rapport au premier trimestre de l’année précédente, et même de 40% par rapport au premier trimestre 2022.

Cette tendance se vérifie à l’échelle nationale : le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois ne cesse de diminuer. On dénombrait 822 000 ventes à la fin du mois de mars 2024, par rapport à 869 000 à la fin du mois de décembre 2023 et 931 000 à la fin du mois de septembre 2023, selon l’indice des notaires et de l’Insee.

Pourtant, alors que de nombreux biens immobiliers restent invendus en raison des prix, ceux-ci semblent se stabiliser. Bien qu’une diminution des prix ait encore été observée au premier trimestre, il s’agit du troisième trimestre consécutif de baisse des prix en France (-5,2% au premier trimestre 2024 sur une année). La baisse est même plus marquée en région parisienne, avec un recul de 7,9% pour les appartements et de 8,4% pour les maisons.

Inflation « plus tolérable »
Le prix au mètre carré des appartements parisiens est désormais de 9 490 euros, bien en dessous du seuil symbolique de 10 000 euros. Par rapport au pic atteint en novembre 2020, le prix du mètre carré a chuté de façon notable, de 12,6%.

Il semble qu’il y ait une pause en perspective. Les indicateurs anticipés des notaires d’Ile-de-France concernant les précontrats suggèrent que les prix pourraient rester stables pour les appartements et même augmenter pour les maisons de avril à juillet 2024. À Paris, on s’attend à ce que les prix se stabilisent autour de 9 400 euros le mètre carré d’ici juillet. « Ce phénomène, clairement visible sur les graphiques de prix, est perceptible sur tous les marchés de la région Ile-de-France », notent les notaires du Grand Paris.
Selon Elodie Frémont, représentante de la chambre des notaires du Grand Paris, « depuis début 2024, certains signaux ont en effet repassé au vert : les taux d’intérêt se sont stabilisés et ont même commencé à descendre et l’inflation est devenue plus supportable ». Les notaires se demandent si les attentes d’une baisse des taux n’amèneraient pas « les vendeurs à être moins arrangeants » concernant les réductions de prix.
Il y a encore 23.36% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1736
Economie

Restaurant du village athlètes Paris 2024

25 juin 2024
Sur le pont menant au restaurant du village des athlètes pour les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Paris 2024, on peut voir environ 200 drapeaux des pays participants. Cela…