×
google news

Perception française de la réindustrialisation

Qu’est-ce que la réindustrialisation en réalité ? Quelle perception la communauté a-t-elle à l’égard du secteur industriel et de sa situation actuelle ? Voilà les questions apparemment complexes auxquelles Bpifrance, l’organisme public d’investissement mandaté par le gouvernement pour subsidier partiellement la réindustrialisation nationale, cherche à répondre par le biais d’une enquête intitulée « l’industrie et les territoires », qui a été mise à disposition du public le mercredi 15 mai. Cette recherche, que Le Monde a eu l’opportunité d’examiner, a été conduite de décembre 2023 à mars 2024, et a sollicité l’avis de 5 000 citoyens et de 2 828 dirigeants d’entreprises industrielles, comprenant les directeurs de PME, d’ETI et de start-ups.

Comment cette stratégie, louée par le gouvernement, est-elle perçue par le public? Selon les résultats de l’enquête, 40 % des Français ont l’impression que la réindustrialisation est en marche dans le pays. Cependant, ce pourcentage est inférieur parmi les dirigeants du secteur industriel, où seul 35 % des 2 828 directeurs d’entreprises industrielles pensent que la France traverse une telle phase. Bpifrance met en avant un « scepticisme » qui peut être partiellement attribué aux difficultés rencontrées par de nombreux directeurs au cours des dernières années à cause de la crise énergétique.

L’original ne contient pas une opposition totale à l’industrie, car 82 % des participants à une enquête se déclarent « en faveur de la réindustrialisation », en particulier parmi les CSP+ et les plus de 55 ans. Toutefois, il y a un coût à cela : 56 % des personnes interrogées sont aussi soucieuses des effets considérés comme « négatifs », la pollution et les dommages à l’environnement étant leurs principales préoccupations. D’après Philippe Mutricy, directeur des études à Bpifrance, il est maintenant crucial pour l’industrie de changer son image aux yeux des Français, qui la perçoivent encore trop comme l’industrie traditionnelle plutôt que l’industrie novatrice du 21e siècle.

Sur un plan plus détaillé, pour la plupart des répondants (44 %), le secteur industriel devrait principalement créér des emplois, qui est une finalité bien plus significative pour eux que l’indépendance stratégique et souveraineté de la France (31 %) ou la stimulation de la croissance économique (26 %). Cette préférence pour la création d’emplois est d’autant plus manifeste parmi les personnes vivant dans des régions frappées de plein fouet par la déindustrialisation au fil des dernières décennies, par exemple les Hauts-de-France et le Grand-Est.

Toutefois, un possible malentendu se fait jour concernant la réindustrialisation dans la société civile et les cadres dirigeants. Selon 72 % des Français interrogés, réindustrialiser signifie « rapatrier des sites de production qui avaient été délocalisés », bien que cela ne représente que 3 % des intentions des chefs d’entreprise. Pour les employeurs, la renaissance de l’industrie en France signifie plutôt « l’agrandissement d’un site industriel » existant (38 %) et possiblement, la mise en place d’une nouvelle installation (14 %).

Pour continuer la lecture de cet article, il faut être abonné et noter qu’il reste encore 53.36% de contenu à découvrir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1751
Economie

Augmentation des impôts en Russie pour la guerre

30 mai 2024
Selon toute attente, jeudi 30 mai, l'augmentation des taxes prévue par le ministère des finances russe devrait être approuvée par le gouvernement. Initialement discutée par Vladimir Poutine au début de…