×
google news

« Défense: Priorité industrielle Commission européenne »

Selon le major général allemand André Denk, directeur général adjoint de l’Agence européenne de défense, la situation de la défense en Europe a connu une transformation majeure en deux années suivant l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022. Cette action a propulsé la question de sa défense et de son industrie militaire en tête des priorités du continent.

Cette prise de conscience s’est accentuée par l’éventualité d’un retour de Donald Trump à la Maison Blanche en janvier 2025, qui avait créé une onde de choc en Europe en février en évoquant un retrait américain de la défense collective de l’Europe. Pendant les élections européennes prévues du 6 au 9 juin, tous les partis majeurs conservateurs, sociaux-démocrates et libéraux, qui forment l’épine dorsale de la future majorité, soutiennent un nouvel effort pour améliorer le secteur.

L’UE a déjà fait des progrès considérables en ces deux ans. Pour commencer, elle a épuisé ses stocks pour armer les forces ukrainiennes aussi vite que possible. En outre, grâce à la Facilité européenne pour la paix, dotée d’un fonds de 17 milliards d’euros, elle a favorisé le transfert d’armes. Cependant, mobiliser les entreprises a été une tâche plus ardue : après trois décennies de désinvestissement, les dirigeants corporate attendaient des commandes officielles pour planifier des investissements pour les dix ou quinze prochaines années.

Néanmoins, comme le souligne Micael Johansson, directeur du groupe suédois Saab et vice-président de l’ASD, – l’Association européenne des industries aérospatiales et de défense – l’attitude générale est en train d’évoluer parmi les États ainsi que les entreprises, qui augmentent leurs capacités de production. Même si nous ne sommes pas encore dans une économie de guerre comme celle qu’Emmanuel Macron avait évoquée en 2022, le changement est en marche.

Dans la période entre 2022 et 2024, une hausse de 20 % du budget de défense a été observée parmi les Etats membres. Le secrétaire général adjoint de l’OTAN, James Appathurai, souligne que ces efforts restent modestes en comparaison à ceux de la Russie, laquelle consacre un énorme 30 % de son PIB à la défense, tandis que l’OTAN se situe autour de 2 % en moyenne. En ce qui concerne l’Europe, elle dépense approximativement 300 milliards d’euros pour ses forces militaires. Toutefois, si l’on suit les suggestions des experts, ce chiffre devrait atteindre un minimum de 400 milliards par an afin de renouveler ses approvisionnements et rétablir sa position.

La nécessité d’une avancée significative dans notre industrie de défense est soulignée par Josep Borrell, le responsable de la diplomatie européenne. Il indique que depuis le commencement du conflit ukrainien, 78 % des nouveaux matériels militaires ont été achetés hors de l’UE. Dans toute l’Europe, des entreprises de toutes tailles, y compris les PME, intensifient leurs activités. De la Finlande à l’Espagne, en passant par l’Hongrie, l’Allemagne, l’Italie et la Bulgarie, l’industrie des munitions se consacre à la mise en place de nouvelles lignes de production. En France, le secteur est en ébullition, porté par les commandes autorisées par la nouvelle loi de programmation militaire.

Il est à noter que cet article est réservé aux abonnés et qu’il reste 56.9% de ce dernier à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1358
Economie

Grève massive possible dans l’audiovisuel

23 mai 2024
À l'image d'une journée frappée par une grève majeure dans le transport, le weekend risque d'être "sombre" pour les utilisateurs des médias publics audiovisuels. Il se pourrait que Radio France,…
example 1338
Economie

« SNCF propose 95€/jour pour JO 2024 »

22 mai 2024
La SNCF a conclu le mercredi 22 mai les pourparlers sur les primes pour les Jeux olympiques de Paris 2024 qui seront versées aux travailleurs du rail. Le plan prévoit…
example 1335
Economie

Lagardère annonce vente de Paris Match à LVMH

22 mai 2024
Le groupe Lagardère, contrôlé par le groupe Vivendi et le milliardaire Vincent Bolloré, a déclaré le mercredi 22 mai qu'un protocole d'accord préliminaire était en préparation pour vendre le magazine…