×
google news

« Dacia remet en question sa mission de faible coût avec le Duster. »

Le Duster de Dacia a toujours occupé une place unique depuis son lancement en 2010. Ce modèle introduit une touche d’originalité à l’offre de ce fabricant spécialisé dans les véhicules économiques, qui jusque-là proposait une approche strictement pragmatique – ou, autrement dit, peu séduisante – en matière d’automobile. Contrairement aux concurrents qui cherchent à minimiser le rappel de leur lien avec le patrimoine 4×4, le Duster, avec son prix moyen d’achat de 27 000 euros en Europe, a attiré une clientèle plus fortunée, plus âgée et davantage intéressée par les options que la clientèle habituelle de cette marque roumaine, filiale de Renault.
Il n’est donc pas surprenant que la troisième génération de ce modèle, qui sera en vente à partir de juin, semble signifier un éloignement progressif de Dacia de son modèle low-cost. Ce modèle familial ne veut plus être sélectionné uniquement pour son grand espace intérieur, sa position élevée sur la route ou son allure légèrement rustique qui lui donne un air faussement révolutionnaire, mais également pour son design.
Les designers ont tendu ses lignes, creusé les nervures du capot, affiné les phares, travaillé les revêtements latéraux pour allonger la voiture visuellement et légèrement réduit la surface vitrée. L’objectif reste de présenter une robustesse, mais aussi d’affirmer une présence. Être une voiture « bas de gamme » ne signifie pas qu’il faut avoir l’air insignifiant.
Le diesel a été définitivement écarté.

La description technique du Duster récemment lancé confirme que Dacia a abandonné son ancienne approche de la frugalité. Construit sur une nouvelle plateforme, il offre plus d’espace intérieur sans augmenter la taille extérieure et contient des moteurs inédits. Le diesel, qui constituait 15% des ventes de la génération précédente, a été exclu (sauf au Maroc, où ce modèle est produit) pour céder la place à un moteur à essence de 1,2 litre (130 ch) avec un système d’hybridation légère et à un autre moteur entièrement hybride, développant 140 ch. Sans oublier la version GPL traditionnelle de 100 ch. Ces moteurs, déjà amortis et provenant de Renault, permettent de respecter les objectifs de réduction des émissions de CO2 tout en améliorant le confort de conduite.
La mise à jour de la plateforme a permis de renforcer les trains roulants (parfois de manière excessive), pour limiter le roulis, et a contribué à diminuer le bruit du véhicule. Le Duster a mis en place de nouvelles assistances à la conduite (comme le maintien de voie, la reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse, etc.) et a amélioré les capacités de franchissement de sa version à quatre roues motrices.
Il reste 53.69% de cet article à lire. Le reste est accessible uniquement aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1358
Economie

Grève massive possible dans l’audiovisuel

23 mai 2024
À l'image d'une journée frappée par une grève majeure dans le transport, le weekend risque d'être "sombre" pour les utilisateurs des médias publics audiovisuels. Il se pourrait que Radio France,…
example 1338
Economie

« SNCF propose 95€/jour pour JO 2024 »

22 mai 2024
La SNCF a conclu le mercredi 22 mai les pourparlers sur les primes pour les Jeux olympiques de Paris 2024 qui seront versées aux travailleurs du rail. Le plan prévoit…
example 1335
Economie

Lagardère annonce vente de Paris Match à LVMH

22 mai 2024
Le groupe Lagardère, contrôlé par le groupe Vivendi et le milliardaire Vincent Bolloré, a déclaré le mercredi 22 mai qu'un protocole d'accord préliminaire était en préparation pour vendre le magazine…