×
google news

« Organisation presse pour Paris 2024 »

À moins de trois mois des Jeux Olympiques de Paris, tous les médias se préparent activement pour couvrir cet événement mondial de sport. Nul ne peut passer à côté. Parmi ces médias, des journaux quotidiens tels que Le Parisien et L’Equipe ont organisé des conférences de presse début avril pour annoncer leur préparation, tandis que d’autres, comme Le Figaro, l’hebdomadaire Elle ou le site internet 20 Minutes intensifient leur communication autour de leurs plans de couverture.

Cet événement sportif se déroule cent ans après que Paris ait accueilli ses derniers Jeux Olympiques d’été. Par conséquent, la capitale française se prépare à recevoir des millions de touristes, de spectateurs et d’athlètes. Pour les médias, les dimensions de ces jeux ne sont pas seulement sportives, mais également politiques, économiques, géopolitiques, environnementales et sécuritaires, notamment à cause des possibles menaces terroristes.

Les rédactions s’organisent pour couvrir tous les aspects de cet événement majeur. Les divers services et spécialistes cherchent à obtenir l’accréditation officielle du Comité International Olympique, une accréditation qui est délivrée avec parcimonie. L’Agence France-Presse, par exemple, a annoncé avoir reçu plus de deux cents de ces accréditations pour ses journalistes.

La maison d’édition de presse prévoit de couvrir les événements sportifs en utilisant divers supports tels que le texte, les images et les vidéos, disponibles en six différentes langues : français, anglais, arabe, espagnol, portugais et allemand, grâce à la branche Sport-Informations-Dienst. Pierre Galy, qui est à la direction du département sport, précise que leur travail est destiné à quatre mille clients, y compris 1 800 médias mondiaux. Selon nos renseignements, L’Equipe a pu obtenir quarante-trois permis pour ses journalistes, suivis par Le Parisien avec vingt-huit, Le Monde avec dix-sept et Le Figaro avec dix, sans oublier les photographes.

Malgré cela, L’Equipe souligne que ses soixante-dix permissions pour ses reporters et photographes représentent le double comparé aux Jeux de Tokyo en 2021, qui se sont tenus dans des conditions restreintes à cause de la pandémie de Covid-19. De son côté, Le Parisien, avec trente-cinq autorisations, incluant les photographes, espère se faire indispensable avec son triptyque « informer, assister et émouvoir ».

Ces deux quotidiens prévoient d’augmenter leur pagination, passant de trente-six à quarante pages pour L’Equipe (y compris douze pages de résultats) et de quarante-huit à cinquante-deux pages pendant les Jeux, voire jusqu’à soixante-quatre pages pour la cérémonie d’ouverture. De même que le site Web du Monde, ils offriront une couverture en direct en ligne de 6 heures à minuit, qui sera supposée être le principal vecteur de trafic avec les pages d’information sur le programme et les résultats des compétitions.

Il reste encore 49.63% de l’article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1358
Economie

Grève massive possible dans l’audiovisuel

23 mai 2024
À l'image d'une journée frappée par une grève majeure dans le transport, le weekend risque d'être "sombre" pour les utilisateurs des médias publics audiovisuels. Il se pourrait que Radio France,…
example 1338
Economie

« SNCF propose 95€/jour pour JO 2024 »

22 mai 2024
La SNCF a conclu le mercredi 22 mai les pourparlers sur les primes pour les Jeux olympiques de Paris 2024 qui seront versées aux travailleurs du rail. Le plan prévoit…