×
google news

« Porsche, un fabricant de voitures naviguant entre deux univers »

La sensation due à la vitesse est intense au point où, avec un casque et une ceinture de sécurité, le passager est plaqué à son siège. Le coeur bat à tout rompre, l’estomac se noue et la chaleur monte aux joues. Sur le circuit Porsche de Leipzig, situé en Saxe dans l’est de l’Allemagne, le conducteur met à l’épreuve les moteurs électriques de la Porsche Taycan Turbo GT. La stabilité du véhicule, une qualité reconnue de la marque, est irréprochable. Ce n’est pas un mince exploit. Avec sa batterie de 100 kilowattheures, ce modèle de 1 100 chevaux et pesant 2,3 tonnes est le plus puissant parmi toutes les Porsche de série jamais produites.

L’objectif de cette impressionnante et coûteuse démonstration, menée en marge de la présentation des résultats annuels le 12 mars, est clairement défini : démontrer à une cinquantaine de journalistes venus du monde entier que les voitures électriques Porsche procurent autant de sensations que la légendaire 911, un véhicule iconique et bruyant né il y a six décennies. Le timing a été soigneusement choisi : le constructeur vient de lancer la version électrique du SUV Macan (également testé ce jour-là), son modèle le plus vendu en 2023 avec la Porsche Cayenne, et qui doit tenir une place importante dans l’électrification de sa gamme.

Née de la vision de Ferdinand Porsche il y a près de 93 ans, la marque de Stuttgart se retrouve désormais sur un parcours dangereux, entre deux univers opposés. D’une part, il y a le moteur à combustion traditionnel, pilier de sa réputation et essentiel à son plan économique. D’autre part, il y a le mouvement vers l’énergie électrique qui est crucial pour son futur et a déjà été l’objet de dépenses phénoménales : près de 15 milliards d’euros ont été investis dans l’électrification de Porsche d’ici 2025. Bien que les résultats financiers du 12 mars soient encourageants (un chiffre d’affaires de 40 milliards d’euros, en augmentation de 7,7%, plus de 5 milliards de profits, et une marge opérationnelle de 18 %), la situation reste périlleuse.

Complicating matters further is a growing strategic dilemma. The geopolitical tensions between China and the United States could force the company to choose between its two main markets, both equally vital. Oliver Blume, who holds the reins of both Porsche and its parent company Volkswagen, will have to navigate this double-edged sword in the coming months, a decision that could have serious repercussions for the brand’s 42,000 employees.

The first challenge is to successfully transition to electric power. Since its split from Volkswagen in the stock market in the fall of 2022, the automaker has set a goal to sell 80% of its vehicles as electric by 2030. But can a Porsche still be a Porsche without its combustion engine, especially the famed flat-six engine that powers the iconic 911?

The rest of this article, 72.48% to be precise, can only be accessed by subscribers.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1488
Economie

« Diminution de l’artichaut dans nos menus »

25 mai 2024
L'artichaut, autrefois populaire en France, voit sa présence diminuer dans l'alimentation quotidienne. Ce légume charnu est essentiellement apprécié et cuisiné par les personnes plus âgées. Les statistiques indiquent qu'une maison…
example 1475
Economie

Air Antilles autorisée à voler

25 mai 2024
Après une attente de sept mois, la compagnie Air Antilles, basée dans les régions françaises, a reçu son certificat de transporteur aérien. Le président de l'entreprise, Jérôme Arnaud, a fait…