×
google news

« HugoDécrypte lance site d’emploi pour jeunes »

Hugo s’est lancé dans le recrutement, ou plus précisément, il aide au recrutement. Le site web « HugoDécrypte » a dévoilé, le dimanche 31 mars, le début d’un nouveau portail d’emploi, conçu pour faciliter le lien entre « les postulants provenant de son audience » et « des employeurs de qualité », rigoureusement sélectionnés. Nominalement, son appel est jobs.hugodecrypte.com, qui compte déjà des employeurs de plusieurs secteurs, offrant des stages, alternances et emplois de manière légale, tels que SNCF Voyageurs, Decathlon, Metro, L’Oréal, STMicroelectronics, Doctolib, ou encore Meetic.

La plupart de ces entreprises n’ont pas réfléchi à deux fois avant de s’associer à ce projet, dans l’espoir de bénéficier de l’audience massive du média, fondé en 2015 par Hugo Travers, et qui compte 14 millions de followers sur tous les réseaux sociaux (y compris 5,9 millions sur TikTok et 3,4 millions sur Instagram). Les vidéos du média visent à rendre l’actualité plus accessible aux jeunes, principalement grâce à des résumés quotidiens de l’actualité et des entretiens dirigés par le fondateur.

Les employeurs envisagent d’utiliser cette notoriété pour attirer plus de jeunes, en plus des moyens traditionnels (sites web conventionnels, salons, écoles, recommandations). « 75% de nos recrutements sont de jeunes diplômés, et 75% de la communauté d’Hugo a entre 15 et 34 ans, note Laurianne de Tredern, responsable recrutement chez le cabinet d’audit Grant Thornton. Nous ciblons nos activités sur des médias pertinents qui résonnent auprès de cette génération. »

D’après l’étude « Besoins en main-d’œuvre » conduite par France Travail (anciennement Pôle emploi), en 2023, 61% des employeurs ont exprimé des difficultés pour recruter. Les principales raisons de ces difficultés résident dans le nombre insuffisant de candidats et un manque de visibilité de l’entreprise. Pour SNCF Voyageurs, l’objectif est de gagner la faveur de ceux qui ne portent pas leur regard sur eux, qui n’utilisent pas les plateformes d’emploi en ligne et qui sont moins sensibles à leurs campagnes de recrutement », a expliqué Florence Merkhouf, responsable de l’agence de recrutement de la branche opératrice du chemin de fer. En 2024, l’entreprise prévoit de recruter 5 000 individus, dont 3 000 seront affectés aux secteurs de maintenance et de service à la clientèle.

Laurianne de Tredern se réjouit de la personnalité d’Hugo Travers, qui inspire confiance aux recruteurs. « Nous aidons les entreprises dans les questions réglementaires liées aux changements législatifs. C’est un avantage d’avoir des jeunes qui sont attentifs à l’actualité et au changement de notre monde », exprime-t-elle.

La lecture de cet article n’est pas encore terminée. Il reste 59,5% de contenu à découvrir, réservé exclusivement pour nos abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1267
Economie

Percée historique du syndicat UAW aux USA

21 avril 2024
À seulement six mois des élections présidentielles aux États-Unis, un grand pas a été fait pour les mouvements de gauche. Pour la première fois, le syndicat de l'automobile UAW (United…
example 1250
Economie

« Dégâts routiers climatiques coûtent cher Savoie »

21 avril 2024
La Savoie, un territoire montagneux, est coutumière des phénomènes tels que les éboulements, les pluies torrentielles accompagnées d'inondations, les coulées de boue et les dérapages du terrain qui engendrent souvent…