×

Chômage : la hausse continue en février

Partager sur Facebook

Les chiffres viennent de tomber et la France a une nouvelle fois connue une hausse importante du chômage au mois de février 2013.

Pôle Emploi

Pour le 22ème mois consécutif le chômage est en augmentation en France avec une hausse de 0,6 % en février, soit 18 400 nouveaux chômeurs de catégorie A, c’est à dire sans emploi et dans l’obligation de fournir des preuves de recherches actives de travail. Cette catégorie représente actuellement 3, 187 millions de personnes en France métropolitaine et 4,7 millions de personnes en comptant les catégories B et C (temps partiel ou à mi-temps).

Contrairement à ce que l’on a pu croire, le record de 1997, qui s’établit à 3,195 millions de personnes au chômage, n’a pas été franchi, mais selon toute vraisemblance, il devrait être atteint d’ici le mois de mars 2013.

Le chômage des femmes en augmentation

Une fois de plus, ce sont les femmes les plus touchées par le chômage et la précarité, et notamment chez celles âgées de plus de 50 ans avec une hausse de 0,9 % en février, soit plus 16,6 % sur une année.

D’autre part, le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée ne cesse d’augmenter avec une hausse de 1,4 % sur le mois et de 14,7 % sur l’année. La durée moyenne d’une personne en chômage de longue durée s’établit à présent à 482 jours.

Le gouvernement indique dans un communiqué officiel que cette hausse s’inscrit « dans une tendance observée depuis près de cinq ans », une manière d’inclure l’ancien gouvernement de droite dans ce bilan.


Contacts:

1
Laisser un message de réponse

1000
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
le plus récent le plus ancien
Les Peugeot Mythique

Peu de surprises quant à l’annonce de ces chiffres si ce n’est que le seuil historique n’a pas été (encore) franchit.
Tant qu’il n’y aura pas de croissance, le chômage risque de continuer à augmenter, car d’après les experts il faudrait 2% de croissance pour repartir à la baisse, ce n’est donc pas pour demain


Contacts:

Leggi anche

Entire Digital Publishing - Learn to read again.