×
google news

« Régularité Suisse: Fruit d’une Formation Visionnaire »

Avec ses récentes performances remarquables dans le football, la Suisse a délaissé son image de nation neutre. Il fut une époque où son équipe nationale était réputée pour sa série de défaites dans les matchs éliminatoires de la Coupe du Monde ou du Championnat d’Europe. Toutefois, cette image a été effacée en 2021, lorsque l’équipe suisse a sorti la France, alors championne du monde, après une soirée inoubliable en huitièmes de finale de l’Euro.

Trois ans après, en 2024, la Suisse épate une fois de plus en éliminant l’Italie (2-0), championne d’Europe en titre, le samedi 29 juin, lors de la même compétition et du même tour. Cette qualification n’est pas la conséquence d’un miracle inattendu, comme c’était le cas en 2021 où l’équipe suisse était menée 3-1 par les Bleus à 80e minute du match.

« Non seulement nous avons remporté le match, mais nous avons dominé dans tous les aspects du jeu, marqué au moment opportun et cela nous a permis de prendre le contrôle du match », a déclaré l’entraîneur de l’équipe suisse, Murat Yakin. La séquence de 31 passes qui a conduit au but du milieu de terrain Remo Freuler en est une parfaite illustration.

Une semaine plus tard, la Suisse se prépare à affronter l’Angleterre, le samedi 6 juillet à Düsseldorf en Allemagne, en quart de finale de l’Euro 2024. En espérant que l’aventure n’est pas près de s’arrêter, le coach, qui a pris la succession de Vladimir Petkovic après l’Euro 2021, envisage de continuer à marquer l’histoire.

Bien que la Nati a été rudement mise en échec par le Portugal (6-1) à la Coupe du Monde au Qatar en 2022, elle est actuellement, aux côtés de la France, l’une des deux uniques équipes européennes à avoir réussi à se frayer un chemin vers les tours à élimination directe dans chacun des six derniers tournois internationaux. Ses joueurs les plus accomplis, Granit Xhaka (Bayer Leverkusen) et Manuel Akanji (Manchester City), ont obtenu des titres considérables avec leurs clubs respectifs.

Cependant, comment un pays qui ne compte actuellement que neuf millions de résidents a-t-il pu se hisser à un rang si élevé dans l’univers du football – et pas seulement parce qu’il héberge des organisations internationales comme la Fédération Internationale de Football Association et l’Union des Associations Européennes de Football ?

Remontons au milieu des années 1990. La Suisse vient de traverser une longue période de disette : plus de trois décennies pendant lesquelles il fallait passer les étés des années paires devant la télévision ou à écouter la radio. Grâce à une génération de joueurs hors pair et un entraîneur anglais, Roy Hodgson (1992-1995), qui a réussi à rassembler les talents romands et alémaniques, elle obtient enfin une qualification pour la Coupe du Monde 1994 aux États-Unis.

Il vous reste 59.95% de cet article à découvrir. Le contenu restant est réservé aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1583
Sport

« Pavillons des délégations pour Paris 2024 »

23 juillet 2024
Pour une immersion complète dans l'atmosphère des Jeux Olympiques, le mieux serait d'avoir des tickets pour y assister. Toutefois, l'essence du sport olympique pourra également être ressentie ailleurs. Paris, notamment,…