×
google news

L'airsoft

Les joueurs se tirent dessus avec des répliques d’armes, utilisant comme projectiles des billes de 6 millimètres de diamètre et ne développant une puissance supérieure à 2 joules.
Le maître mot est le fairplay, en effet, les participants touchés se déclarent eux-mêmes « OUT », les billes ne laissent pas de marque qui permettrait à quiconque de voir si l’on a été touché ou pas, contrairement à des disciplines comme le paintball.

C’est la raison pour laquelle il ne peut y avoir de compétition.
Alors, comment jouer ? Des joueurs répartis en équipes ou associations se rencontrent assez régulièrement pour échanger quelques billes.
Les parties s’organisent généralement sur les forums des équipes.
En jeu, peu importe d’où on vient, les équipes sont très souvent mélangées, et cela n’en devient que plus convivial.
Oui, mais où ? Les terrains sont difficiles à trouver, car il est nécessaire d’avoir les autorisations pour pratiquer cette activité.
Il faut l’accord du propriétaire du terrain, évidemment, mais également celui du maire de la commune, car la loi interdit « la participation à une bande ayant l’intention de commettre des violences ou des atteintes aux biens concertées », rappelons que les joueurs sont en tenues de camouflage et portent des répliques d’armes.

Cela sert aussi à la prévention des riverains et promeneurs qui pourraient se rapprocher de la zone.
Bien évidemment, lorsque ce genre d’évènements arrive, les participants cessent le jeu.
Et la sécurité ? Et bien comme dit précédemment, les gens sont prévenus et ne viennent pas sur le terrain, pour leur sécurité, mais aussi pour celles des joueurs.
Imaginons un jeu en forêt et l’arrivée d’un groupe de chasseurs, les incidents pourraient être considérables.
En jeu, seule une paire de lunettes de protection aux normes CE-EN 166 (catégories A ou B) est obligatoire.
Tout autre équipement est à l’appréciation de l’utilisateur.
Un masque en néoprène est fortement conseillé pour se protéger le visage.
Rappelons que la pratique est régie par le décret n°99-240 du 24 mars 1999.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media