×
google news

« Législatives 2024: Vaucluse questionne le racisme »

Les vergers situés au pied du Mont Ventoux portent des branches chargées de cerises mûres selon la saison. Ce secteur pittoresque de la Provence, situé à l’est de Carpentras dans le Vaucluse, est célèbre pour ses cerises mais également pour son raisin de table qui mûrit plus tard dans l’été. Les résidents affirment que depuis des temps immémoriaux, des travailleurs agricoles étrangers ont été recrutés pour récolter ces fruits. Il est observé que des générations de travailleurs sont venues de l’Italie et du Portugal, ainsi que de l’Espagne et du Maghreb.

Dans le contexte politique, nous examinons la cinquième circonscription du Vaucluse, qui est le dernier bastion non soumis au Rassemblement National ( RN ), malgré le fait qu’il ait obtenu 40,3% des votes dans le département lors des élections européennes. Sa popularité croissante dans la région est récente, surtout dans les petits villages de l’ancien Comtat Venaissin. Ces communes, traditionnellement gérées par des maires de la gauche centrale et héritières d’une tradition radicale-socialiste établie depuis la troisième République, court le risque de basculer.

Situé dans le village de Villes-sur-Auzon dans le Vaucluse, Jordan Bardella a remporté 35,8% des voix lors des élections européennes. Sonia Catieau, âgée de 54 ans, avec ses enfants Geoffrey et Juliette, âgés respectivement de 28 et 24 ans, se consacrent essentiellement à la culture des raisins, des cerises et des asperges. Ce dernier est un légume délicat qui requiert d’être cultivé avec soin pour ne pas être endommagé. Ces trois agriculteurs ont voté pour le RN. Chaque saison, ils emploient environ dix travailleurs nord-africains, en plus d’un permanent, un Marocain résident du village dont le fils fréquente la même école que Geoffrey. Ces travailleurs nord-africains sont engagés sous des contrats saisonniers de six mois, appelés par métonymie « contrats OFII ». Ces contrats sont délivrés par l’Office français de l’immigration et de l’intégration, une entité dépendant du ministère de l’intérieur.

Interrogés sur la possibilité d’une entrave à l’arrivée de travailleurs hors Union européenne, Geoffrey note que le processus administratif est déjà compliqué et ne peut guère empirer. Et le permanent marocain, ne pourrait-il pas être confronté à une xénophobie décomplexée ? Ils rétorquent que ceux qui travaillent honnêtement n’ont rien à craindre. N’est-ce pas paradoxal de voter pour un parti qui affiche une hostilité envers les immigrants alors que l’on en dépend autant ? Sonia défend leur choix en évoquant des électeurs d’origine marocaine qui votent également pour le RN.

La paresse et l’assistanat ne sont pas de mise.

Dans l’habitation familiale, à proximité des vignobles et des champs d’asperges, un tracteur est stationné sous un auvent, surveillé par une caméra de sécurité. Geoffrey explique que ce tracteur, d’une valeur de 150 000 euros, est sous surveillance pour prévenir les vols. Lors des manifestations de cet hiver, certaines personnes se moquaient des agriculteurs qui bloquaient les routes avec un engin coûteux. Pourtant, Geoffrey précise que le tracteur leur est attribué par le biais d’un contrat de crédit-bail, il ne leur appartient donc pas réellement. Sonia, qui affirme que leur exploitation fait face à une période difficile, suite à de lourds investissements et à des aléas de la météo ayant entraîné des pertes. Lorsqu’on leur demande s’ils se versent un salaire, ils ne peuvent s’empêcher de rire. Sonia, en tant que cheffe de l’entreprise, doit déclarer un minimum de 1 700 euros. Cependant, elle n’en conserve que 1000 et réinvestit le reste dans l’exploitation.

Notez que le reste de cet article, représentant 65,91%, est réservé exclusivement aux abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1427
Politique

CIO temporise pour JO-2030 Alpes françaises

21 juillet 2024
Le Comité International Olympique (CIO) a invité le public à faire preuve de patience le samedi 20 juillet, face aux incertitudes concernant la nomination prévue des Alpes françaises pour accueillir…