×
google news

« Élections législatives de 2024 : Un vote pour le RN est un vote d’approbation »

À l’approche du premier tour des élections législatives du 30 juin, le Rassemblement national (RN) et ses alliés semblent être dominants dans le cadre des forces en présence, plus que jamais. Selon le sixième sondage mené par l’institut Ipsos pour Le Monde, la Fondation Jean-Jaurès, le centre de recherches politiques de Sciences Po, l’Institut Montaigne, Radio France et France Télévisions, 32% des intentions de vote sont pour eux, et 4% supplémentaires proviennent des Républicains (LR) dirigés par Eric Ciotti et soutenus par le RN, ce qui représente un total de 36%.
Ce chiffre est comparable à celui des élections européennes, et marque une augmentation de plus de 17 points par rapport aux élections législatives de 2022, où le RN avait reçu 18,7% des suffrages exprimés. Actuellement, ils sont 7 points devant le Nouveau Front populaire (NFP, 29%) et plus de 16 points devant Ensemble, la liste de la coalition présidentielle (19,5%).
Il n’est pas surprenant de voir ces électeurs rester constants, seulement trois semaines après les élections européennes. Cependant, le scrutin n’est pas le même et s’accompagne d’enjeux immédiats liés à la gouvernance du pays, et la participation est en hausse.
La principale force de ce bloc est une dynamique d’espérance. À l’exception notable des électeurs RN, la dissolution de l’Assemblée nationale suscite principalement des sentiments négatifs chez toutes les familles politiques, y compris l’incompréhension, la peur et la colère. En revanche, chez les électeurs du RN, 63% expriment des sentiments positifs, contre 34% chez l’ensemble des Français, où l’espoir domine (45%), suivi du soulagement (12%) et de la joie (6%).

La décomposition a simplement ouvert une possibilité d’alternance à un électorat qui croyait être obligé d’attendre encore trois ans. Ce désir est d’autant plus vigoureux car il est renforcé par la conviction d’une victoire : 95 % des votants du RN et de ses associés pensent qu’ils vont l’emporter, dont 50% avec une majorité totale et 45% une majorité partielle. Aucun autre groupe électoral ne prévoit que la coalition de son choix remportera à tels taux.

Un programme considéré comme « désirable »
Le deuxième facteur de la bonne résilience de l’électorat RN est l’intensité du désir de triomphe parmi ses votants : pas seulement 40 % des Français désirent le succès du RN et de ses associés, en comparaison des 31 % pour le NFP et 29 % pour la coalition présidentielle, mais ce nombre atteint 97 % parmi les sympathisants RN. Les jours sont révolus où l’on votait pour le Front national pour exprimer son insatisfaction sans vouloir sa victoire. Au contraire, 77 % des votants de la liste RN affirment qu’ils ont voté de cette manière aux élections européennes « par adhésion » et seulement 23 % « par défaut ».

54.61% de cet article est encore à lire. La suite est exclusivement pour les abonnés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 948
Politique

« Vie difficile en Nouvelle-Calédonie : Barrages »

14 juillet 2024
En raison d'un nombre incessant de nuits blanches, Linda (un pseudonyme utilisé pour protéger l'anonymat des personnes mentionnées) est affairée sur son ordinateur, postée sur une table à l'extérieur de…