×
google news

Starmer abandonne l’expulsion migrants Rwanda

Le samedi 6 juillet, le nouveau Premier ministre britannique, Keir Starmer, a déclaré qu’il n’était pas disposé à poursuivre le projet d’expulsion des migrants au Rwanda établi par le gouvernement conservateur précédent. Pendant une conférence de presse après le premier conseil du gouvernement travailliste, Starmer a déclaré que le projet était irréalisable et non dissuasif, le qualifiant de « mesure gadget ».

Lors d’un débat en juin avec son prédécesseur, Rishi Sunak, ce sujet avait entraîné une dispute, avec Sunak défendant son projet alors que Starmer critiquait son manque de clarté. Quand il était dans l’opposition, Starmer avait déjà exprimé son intention de mettre un terme à ce projet controversé des Conservateurs, qui avait été initialement mis en œuvre en 2022 mais n’a jamais été réalisé. Le projet visait à déplacer des migrants ou des demandeurs d’asile au Rwanda, sans leur permettre de retourner au Royaume-Uni.

Depuis janvier, environ 13 500 migrants sont arrivés en traversant la Manche. Sunak avait prévu de commencer les expulsions cet été, et début mai, les autorités avaient commencé à arrêter des migrants susceptibles d’être envoyés au Rwanda. Toutefois, en raison de l’incertitude liée aux élections législatives, des dizaines de migrants ont été relâchés par la justice.

L’immigration a été un thème majeur de la récente campagne électorale qui s’est terminée par une victoire écrasante des Travaillistes à la Chambre des communes. Le nouveau gouvernement a l’intention d’utiliser des tactiques issues de la lutte antiterroriste pour stopper les passeurs et envisage de renforcer la coopération avec l’Europe, notamment la France.

Il a également promis d’augmenter les ressources pour le traitement des demandes d’asile au Royaume-Uni, étant donné que le système est surchargé depuis de nombreuses années. Depuis le début de l’année, plus de 13 500 migrants ont franchi la Manche pour atteindre le Royaume-Uni.

Dans un discours prononcé vendredi, M. Starmer a également souligné plusieurs problématiques, comme la restauration du National Health Service, l’organe public de santé, la pauvreté et des problèmes environnementaux tels que la sécheresse, les canicules et les inondations attribuées au changement climatique. Faire une contribution.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1545
Actualité

« La Seine, cœur battant de Paris »

23 juillet 2024
Isabelle Backouche est une experte en histoire urbaine qui a concentré ses recherches sur les lettres et plaintes des parisiens du XVIIIe siècle. Ces documents mettent en évidence leur amour…
example 1544
Actualité

« Kamala Harris: Première apparition Maison Blanche »

23 juillet 2024
Le live a vu la participation de Jean-Philippe Lefief, Pierre Bouvier, Romain Del Bello, Glenn Cloarec et Agnès Gautheron. Nos articles concernant l’élection présidentielle américaine sont accessibles pour tout mettre…