×
google news

Russie contre transfert F-16 Ukraine

À l’approche du sommet de l’OTAN, prévu à Washington du 9 au 11 juillet, la Russie intensifie considérablement ses pressions militaires sur Kiev en menant de nombreuses attaques contre ses bases aériennes. Selon plusieurs analystes, cette montée de tension est largement liée à l’arrivée prochaine des premiers F-16 de combat, offerts par les pays occidentaux à l’Ukraine après de longues négociations.

En l’espace de quelques jours, de multiples attaques d’envergure ont touché les bases ukrainiennes, confirmées à la fois par des sources russes et occidentales. Les deux premières frappes ont eu lieu à Myrhorod, dans la région de Poltava, au centre de l’Ukraine, les 1er et 2 juillet. Ensuite, l’aérodrome de Dolgintsevo, dans la région de Dnipro, à 80 km du front, a été visé, selon une déclaration du ministère de la Défense russe du 4 juillet. D’après les informations de Moscou, au moins six avions de combat auraient été détruits, ce que les Ukrainiens n’ont pas nié bien qu’ils aient tenté de minimiser ces pertes.

Il convient de rappeler que ce n’est pas la première fois que la Russie cible les bases aériennes ukrainiennes. Au cours des derniers mois, cependant, leurs offensives aériennes se sont concentrées sur les infrastructures énergétiques, à tel point que les Ukrainiens craignent déjà de vivre un hiver difficile, avec un accès à l’électricité et au chauffage encore plus restreint que lors des années passées. Ces récentes attaques sont une illustration de la volonté russe de « flexibiliser leurs muscles pour susciter des doutes chez l’Ukraine et ses alliés à un moment crucial », selon une source militaire occidentale.

Depuis le début de 2023, des discussions ont émergé concernant l’envoi de F-16 à l’Ukraine. Cette initiative est prévue pour devenir une réalité opérationnelle cet été, du moins pour les premiers jets. D’ici 2028, Kiev devrait recevoir environ 95 appareils fabriqués aux États-Unis, promis par ses alliés. Trente arriveront de Belgique, vingt-quatre des Pays-Bas, vingt-deux de Norvège, et dix-neuf du Danemark. De plus, la Suède s’est engagée à envoyer un avion AWACS, vital pour le renseignement et la coordination d’éventuelles opérations avec les F-16.

En raison d’un manque de « bulles » de défense, la Russie exerce également une pression accrue. Durant les dernières semaines, plusieurs pays ont confirmé l’arrivée des premiers F-16 en Roumanie, un pays riverain de la mer Noire et qui partage une frontière avec l’Ukraine. C’est dans ce pays que, fin 2023, un centre de formation a été inauguré pour les Ukrainiens. Les futurs pilotes y suivront un programme d’entraînement à la conduite des F-16 après une formation plus théorique supervisée par des alliés.

L’article continue, mais son accès est limité aux abonnés, avec environ 64,83% du texte restant à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1270
Actualité

Hunter Biden demande l’arrêt des poursuites

19 juillet 2024
Comme cela fut le cas pour Donald Trump, le fils du Président américain, Hunter Biden, poursuivi dans deux affaires différentes pour possession illégale d'armes à feu et évasion fiscale, a…
example 1269
Actualité

Train déraille en Inde: 2 morts, 35 blessés

19 juillet 2024
Le jeudi 18 juillet, un incident tragique s'est produit dans l'état de l'Uttar Pradesh en Inde du nord, quand un train de voyageurs a été victime d'un déraillement. D'après les…