×
google news

Président sud-africain annonce gouvernement coalition

Dimanche soir, le 30 juin, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a composé un nouveau gouvernement à la suite d’une défaite dévastatrice aux élections législatives. Après des négociations tendues, l’opposition a réussi à obtenir douze ministères au sein d’une coalition à laquelle l’ANC a dû se résoudre.

Sur les 32 ministères disponibles, le Congrès National Africain (ANC), qui dirige le pays depuis la fin de l’apartheid mais a perdu sa majorité absolue au parlement pour la première fois lors des dernières élections en mai, a conservé vingt postes clés, y compris les finances, l’énergie, les affaires étrangères, la police et la justice.

John Steenhuisen, 48 ans, leader de l’Alliance Démocratique (DA), le premier parti d’opposition prônant la libéralisation de l’économie, a rejoint le gouvernement en tant que Ministre de l’Agriculture. Son parti contrôle six ministères, dont l’environnement, les affaires intérieures, et les travaux publics. De plus, la DA gagne également l’éducation et les communications.

M. Ramaphosa, âgé de 71 ans et investi la semaine dernière pour un deuxième mandat de cinq ans, a déclaré lors d’une déclaration télévisée que ce type de gouvernement d’union nationale était unique dans l’histoire de leur démocratie.

Le premier objectif du nouveau gouvernement sera de stimuler une croissance économique rapide pour la première économie industrielle d’Afrique et de créer une société plus équitable en s’attaquant à la pauvreté, aux inégalités et à l’emploi, a déclaré M. Ramaphosa. Il a ajouté que le gouvernement avait été créé de manière à permettre à tous les partis de participer efficacement à l’exécutif.

La seule instance antérieure d’un gouvernement de coalition en Afrique du Sud a eu lieu dans le contexte unique de la transition vers la démocratie suite à la fin de l’apartheid, avec Nelson Mandela en tant que président et Frederik de Klerk comme vice-président. En raison d’une défaite majeure de l’ANC aux élections législatives du 29 mai, le gouvernement nouvellement formé est une première. Le parti historique, affecté par une économie plongeante, un taux de chômage persistant et une pauvreté croissante, n’a obtenu que 40% des suffrages, maintenant seulement 159 des 400 sièges de l’Assemblée. La DA a obtenu 87 sièges (21,8%).

Le petit parti dirigé par l’ancien président Jacob Zuma, établi juste avant les élections, a surpris en obtenant 58 sièges, devenant ainsi la troisième force politique du pays. Cependant, le parti du polémique leader de 82 ans, déclaré inapte et encore en jugement pour corruption, a refusé de faire partie d’une coalition dirigée par l’ANC et ne détient aucun portefeuille ministériel.

De même, les Combattants pour la liberté économique (EFF, avec 39 députés), ont promis de « renverser » l’alliance gouvernementale, qualifiée de « dirigée par des blancs », en référence à la DA, qui lutte pour se débarrasser de son image de parti au service de la minorité blanche.

Au cours des dernières semaines, l’ANC et la DA ont mené d’intenses pourparlers à huis clos. Après une réunion des hauts dirigeants de l’ANC au début du mois, M. Ramaphosa a exprimé son désir de créer un « gouvernement d’union nationale » et a signalé que des discussions avec les chefs des autres partis étaient en cours. Cependant, depuis cette déclaration, les pourparlers ont stagné sur le nombre et le type de portefeuilles ministériels que l’opposition réclamait, qui s’élevait à une douzaine selon les rapports divulgués dans les médias locaux.
L’ANC a critiqué ces « demandes extravagantes et scandaleuses de postes de ministre » et a accusé implicitement la DA de divulguer des informations aux médias pour atteindre ses objectifs. En fin de compte, onze partis ont conclu un accord pour établir un gouvernement de coalition. Cyril Ramaphosa présentera son nouveau gouvernement lors de l’ouverture du Parlement le 18 juillet.
Contribuer

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1011
Actualité

« Élection présidentielle rwandaise courue d’avance »

15 juillet 2024
Évaluer les possibilités de réussite d'un candidat à partir de la foule présente à ses réunions électorales comprend généralement une importante zone d'incertitude. Mais au Rwanda, avant les élections présidentielles…
example 1009
Actualité

« Guerre en Ukraine: Dernières Informations »

15 juillet 2024
Consultez tous nos écrits, études et reportages sur le conflit ukrainien. Nos documentaires, examens et interprétations sont présentés par « Le Monde ». Le Prix Nobel appelle : « Nous…