×
google news

Peine suspendue pour Imran Khan, Pakistan

L’ancien Premier ministre pakistanais, Imran Khan, et son épouse ont vu leur sentence de 14 ans de prison pour corruption suspendue par une cour à Islamabad ce lundi 1er avril. Cette affaire traite des cadeaux reçus pendant que Khan occupait le poste de chef du gouvernement, selon son parti politique. Khan, actuellement âgé de 71 ans, fait face à deux autres peines de prison distinctes – dix ans pour la divulgation de documents classés et sept ans pour un mariage illégal. Ses condamnations ont été annoncées juste avant les élections législatives du 8 février, ce qui l’a empêché de se présenter car il a été emprisonné en août et a été déclaré inéligible. Khan attribue à l’armée ses problèmes juridiques, qu’il pense viser à l’empêcher de revenir au pouvoir. Ahmed Janjua, porte-parole de son parti – le Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI) – s’est plaint que le tribunal n’ait accordé qu’un accès limité aux avocats de Khan et de son épouse, Bushra Bibi, et a rapidement rendu un verdict sans laisser la défense terminer sa plaidoirie. Les partisans de Khan espéraient sa libération, mais la cour a décidé de suspendre uniquement la peine de prison, prévoyant de nouvelles audiences pour discuter davantage de la condamnation. Pour Khan, être disculpé est essentiel, pas seulement voir ses sentences en prison suspendues, si son désir de reprendre un poste public se réalise.

L’ancien premier ministre a été accusé d’avoir sous-évalué et revendu à un montant élevé des cadeaux qu’il aurait reçus pendant son mandat. Selon les règles, tous les cadeaux doivent être déclarés et seuls ceux dont la valeur est inférieure à un certain montant peuvent être gardés ou rachetés à un prix officiellement fixé.

En 2018, Imran Khan est devenu premier ministre grâce au soutien de l’armée, mais l’ex-star du cricket est ensuite tombé en désaccord avec les militaires, les accusant d’avoir orchestré son renvoi en avril 2022. Le PTI a été la cible d’une répression sévère avant l’élection de février, forçant ses candidats à se présenter en tant qu’indépendants.

Ces élections ont été entachées de nombreuses accusations de manipulation après que les autorités ont coupé le réseau de téléphonie mobile le jour du vote et que le comptage des votes a pris plus de 24 heures. Les supporters d’Imran Khan ont remporté l’élection, mais n’avaient pas une avance suffisante pour former le gouvernement. Ils ont ainsi laissé la place à une coalition dirigée par le nouveau Premier ministre, Shehbaz Sharif, qui aurait bénéficié du soutien de l’armée.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 702
Actualité

« La petite fabrique des meubles se réinvente »

12 avril 2024
Bien que l'image originale ait disparu, Jérôme Bescond, le responsable de l'atelier, a malgré tout conservé une photocopie avec soin. Sur ce cliché, il apparait, jeune et souriant, vêtu de…
example 699
Actualité

« Guerre Ukraine: Estonie qualifie patriarcat terroriste »

12 avril 2024
Consultez tous nos articles, commentaires et reportages concernant le conflit ukrainien Les reportages, commentaires et explications du « Monde » Pourquoi l'extension de la mobilisation en Ukraine soulève-t-elle autant de…
example 696
Actualité

« Stanislav Skrinnik: Danseur et Fabriquant Militaire »

12 avril 2024
L'ancienne gloire du Théâtre d'opéra et de ballet d'Odessa s'est estompée, avec l'absence notable de pièces russes emblématiques, manquées par le public local qui avait une préférence pour celles-ci. Depuis…