×
google news

Comment rater son herbier ?

Vous vous promenez dans la nature, vous trouvez la plante dont vous avez besoin pour faire votre herbier.
La première difficulté est d’obtenir un échantillon propre.
Pour cela, vous devez vous munir d’un couteau et d’un ciseau.
Une fois cette première mission accomplie, il faut ensuite déterminer ce que vous venez de ramasser.

Et vous devez le faire tout de suite, pas une fois qu’il est sec et décoloré sous peine de voir vos efforts réduits à néant.
Ainsi, vous ouvrez votre clef et cherchez à savoir : 1) à quelle famille la plante appartient (si vous avez la chance de le savoir dès le début, tant mieux, c’est quand même le passage difficile de la détermination).

2) à quel genre (et là vous commencez à vous énerver, car vous ne connaissez pas le vocabulaire apte à la détermination et vous jonglez entre le dictionnaire, les images et votre plante).
3) A quelle espèce (et on s’énerve de plus belle).
Enfin, vous pouvez le faire sécher.
Vous prenez votre presse et du journal.

Vous posez délicatement votre plante sur la feuille et indiquez au stylo le nom.
Il faut ensuite dans les premiers jours qui suivent changer chaque soir votre échantillon si vous ne voulez pas qu’il pourrisse et là encore avoir travaillé pour rien.
Puis quelques jours plus tard, c’est bon, vous pouvez scotcher votre plante sur une feuille, et un seul bout suffit.
Et surtout écrire son étiquette avec son nom, sa famille, et son lieu de récolte pour vous retrouver plus tard.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media