×
google news

Assurance de crédit maison : comparatif

Partager sur Facebook

Assurer son emprunt immobilier à la banque L’assurance décès invalidité pour un crédit immobilier est obligatoire.
Pour un emprunt pour un couple, l’assurance doit être de 100% au total quelle que soit la répartition.
Lorsque l’on emprunte à la banque, celle-ci propose son « ADI ».
Le banquier va discuter avec vous de la répartition (50/50 ou 25/75 ou encore 100/100).

En revanche, lorsqu’il va simuler le prêt, le banquier ne s’étend jamais sur les garanties, car, non seulement il n’y connait pas grand-chose la plupart du temps, mais en plus, il ne touche pas de commission dessus.
Le taux de crédit inclut la plupart du temps le coût de l’assurance.
Le banquier ne vous indique pas que vous avez le choix d’opter pour leur assurance ou une assurance extérieure.
Si vous le lui soumettez, il peut vous dire que le fait ne pas prendre l’ADI dans sa banque entrainera des frais de dossier supplémentaires.
Le contenu des garanties de cette assurance est relativement classique, puisque la plupart des banquiers vendent la même, avec ses restrictions, ses délais de carence, etc.

Puisque la maladie et les décès sont les principales garanties qui intéressent les deux parties, et ces deux points sont soumis à des conditions tout à fait acceptables, pourvu qu’il ne vous arrive rien de trop grave ! Alors, est-ce mieux chez les assureurs ? Assurer son emprunt immobilier chez un assureur À la banque, votre cotisation d’assurance reste invariable pendant toute la durée du prêt.
Chez l’assureur, celle-ci se base sur le capital restant dû et son prix baissera d’année en année.
L’assureur va longuement expliquer les garanties de l’assurance.
Mais attention ! Il va vous parler de garanties qui s’additionnent.
Si vous croyez faire des économies sur votre assurance, vous risquez de sortir de chez l’assureur avec une montagne de garanties que vous n’utiliserez jamais, et avec une cotisation supérieure à celle de la banque.
conclusion En conclusion, chez un assureur c’est mieux, mais sans que vous vous laissiez fourguer l’assurance chômage, puis l’assurance perte de salaire, puis l’assurance truc.
Vous n’aurez pas de formule magique de toute façon.
Quant aux rachats de crédit dans des établissements de crédit, les coûts des assurances sont exorbitants parce qu’ils savent que vous n’avez pas le choix.


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts:

Leggi anche

Entire Digital Publishing - Learn to read again.