×
google news

Analyse et critique du film Shining, adapté de Stephen King

Résumé Lorsque Jack Torrance (Jack Nicholson), auteur en panne d’inspiration, arrive à l’Overlook Hotel avec sa famille, c’est pour s’y installer pour l’hiver, y servir de concierge, et espérer se remettre à écrire.
Mais bien vite, Torrance est prévenu : le concierge précédent est devenu fou, et a tué sa famille.

Le fils de Jack, Danny (Danny Lloyd) possède de son côté des dons paranormaux, et a une vision prémonitoire terrifiante.
Un état qui inquiète Wendy, sa mère (Shelley Duvall), mais qui fait sourire le chef de l’hôtel, Dick (Scatman Crothers), lui-même télépathe.

Avant de partir, Dick avertit tout de même Danny de ne pas s’approcher de la suite 237.
Descente aux enfers Après un mois de séjour à l’Overlook, les évènements étranges se multiplient : visions étranges, bruits quant à Jack, il commence à perdre patience, incapable d’écrire une ligne.
Ancien alcoolique, Jack finit par croiser le chemin d’un barman fantomatique, et se remet à boire : rapidement, il perd l’esprit, et se persuade qu’il doit punir sa famille.

Wendy panique bientôt, alors que Danny répète « Redrum » en boucle, et que Jack devient menaçant.
Une poursuite mortelle s’engage alors entre Jack et sa famille, poursuite que l’arrivée-surprise de Dick Halloran n’interrompt même pas.
Genèse Tourné pendant plus d’un an dans les studios anglais d’Elstree, « The Shining » de Kubrick est une épreuve de force pour le réalisateur et ses acteurs : journées de tournage interminables, script en constante réécriture.
De plus, Kubrick s’éloigne notablement du roman original « The Shining » de Stephen King, au point d’agacer ce dernier, qui déteste le film.
King déplore en effet la caractérisation radicalement différente des personnages (notamment Jack, beaucoup plus violent et déséquilibré dans le film), ainsi que la disparition de thématiques lui tenant à cœur, comme la désintégration de l’unité familiale, ou les dangers de l’alcoolisme.
Réception critique et succès commercial À sa sortie, en mai 1980, le film divise.
Les critiques s’étonnent du manque de fidélité au roman « The Shining« , et le film est boudé par les professionnels.
Mais progressivement, les opinions évoluent, et la lenteur du film, souvent critiquée, devient l’un de ses points forts.
Avec son budget de 20 millions de dollars, « The Shining – The Movie » est un succès commercial, rapportant 44 millions aux USA.
Depuis sa sortie, le métrage est devenu l’un des mètres étalons du cinéma d’horreur.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Les cartes Pokémon vendues au compte-gouttes en 2021
Culture

La marque Pokémon a augmenté ses ventes en 2021

9 février 2022
The Pokémon Company se félicite de ses ventes de cartes Pokémon sur l’année 2021. Vingt-cinq ans après sa naissance, le jeu reste le plus vendu en Europe. 2021 : Gros…
Contents.media