×
google news

Ministre de la Défense : ce qu'il faut savoir (coordonnées, services, rôles)

Les coordonnées Pour écrire au ministre de la Défense, sachez que le bâtiment est situé au 14 rue Saint-Dominique dans le 7ème arrondissement de Paris.
Le ministère a aussi un site Internet pour répondre à toutes les questions sur la reconserversion des armées par exemple sur le site Defense.

gouv.
fr.
Services En plus de trouver le cabinet du ministre des armées de France, d’autres secrétariats sont là pour conseiller sur les plans juridique, financier avec un budget estimé à plus de 40 milliards d’euros et des ressources humaines.
On y trouve aussi l’état-major des armées (EMA) que sont : la gendarmerie, l’armée de terre, l’armée de l’air et l’armée de mer.
C’est aussi là que le commandement des opérations spéciales (COS) donne ses directives.
Sans oublier la direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), la direction générale de l’aménagement (DGA), la délégation aux affaires stratégiques (DAS), la direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD), le contrôle général des armées (CGA) et le conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM).

Cependant, c’est le président de la République qui a le pouvoir d’annoncer la participation d’un pays à une guerre ou alors d’en lancer une.
Rôle D’après l’article L 1142-1 du code de la défense : « Le ministre de la Défense est responsable, sous l’autorité du premier ministre, de l’exécution de la politique militaire et en particulier de l’organisation, de la gestion, de la mise en condition d’emploi et de la mobilisation de l’ensemble des forces ainsi que de l’infrastructure militaire qui leur est nécessaire.
Il assiste le premier ministre en ce qui concerne leur mise en œuvre.
Il a autorité sur l’ensemble des forces et services des armées et est responsable de leur sécurité.
 » Ainsi, le ministre de la Défense doit assurer la défense de la France et participer à sa protection, mais il doit aussi perpétuer la mémoire des anciens combattants notamment grâce aux archives de l’armée française publiées 50 ans après.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media