×

Le roi du Cambodge dans un porno gay : les auteurs du photo­mon­tage recher­chés par la police

Une surpre­nante image du roi Siha­moni a fait le tour du net au Cambodge : un photo­mon­tage montrant le souve­rain dans un porno gay. Evidem­ment, le pouvoir n’a pas appré­cié et les auteurs du méfait sont recher­chés par la police.
Si l’on a le droit de se moquer ouver­te­ment des puis­sants, ce n’est pas le cas partout dans le monde : au Cambodge, par exemple, l’ir­ré­vé­rence et les insultes au roi peuvent conduire tout droit au tribu­nal.

Trois personnes risquent prochai­ne­ment d’en faire l’ex­pé­rience, comme le rapporte l’AFP. Cette semaine, une image a été parta­gée sur diffé­rents comptes Face­book cambod­giens et thaï­lan­dais : on y voit le roi Noro­dom Siha­moni dans un porno gay.
Un photo­mon­tage dont les auteurs ont a priori été iden­ti­fiés : trois personnes sont actuel­le­ment recher­chées par la police du pays. « Nous avons des mandats d’ar­rêt contre eux, a fait savoir le géné­ral Khieu Sopheak à l’AFP. Si nous ne faisons rien, d’autres pour­raient suivre leur exemple. Le roi repré­sente la nation toute entière, et quand ils insultent le roi, c’est toute la nation qu’ils insultent. »

À l’heure actuelle, deux personnes sont recher­chées au Cambodge et une troi­sième se trouve proba­ble­ment en Thaï­lande. Le minis­tère de l’In­té­rieur cambod­gien compte travailler avec son pays voisin pour retrou­ver ce dernier.
Lorsque les trois seront appré­hen­dés, ils pour­raient écoper d’une belle amende, voire de six mois d’em­pri­son­ne­ment. Des peines moins dures qu’en Thaï­lande (eh oui, même s’ils ont un roi adepte du crop top, les Thaï­lan­dais ne plai­santent pas avec le respect du souve­rain), mais qui dissuadent la plupart du temps ceux qui voudraient s’at­taquer au pouvoir.

Le choix de faire un photo­mon­tage du roi Siha­moni dans un porno gay n’est pas tota­le­ment anodin. Ancien danseur, céli­ba­taire, il fait l’objet de rumeurs persis­tantes sur sa sexua­lité. Son père, le roi Siha­nouk, les avait d’ailleurs alimen­tées à travers quelques décla­ra­tions. Dans son ouvrage Siha­nouk, le roi insub­mer­sible, le spécia­liste de l’Asie Jean-Marie Camba­cé­rès rappor­tait celles-ci : « Mon fils Siha­moni aime les femmes comme des sœurs, avait confié le roi. Il n’est pas comme son père ou son grand-père. »

Dans un portrait de L’Ex­press consa­cré à Siha­moni, on découvre égale­ment que Siha­nouk consi­dé­rait que son fils était « céli­ba­taire comme Jean-Claude Brialy ». Des propos enten­dus par des sujets du Royaume. Cela en a visi­ble­ment amusé certains. Avec la police à leurs trousses, ils doivent un peu moins rigo­ler aujourd’­hui.


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts: