×

Euro 2016 : Focus sur tous les groupes !

S’il a épargné l’équipe de France, l’Allemagne ou encore le Portugal, le tirage au sort des poules du Championnat d’Europe de football n’a pas été clément avec l’Italie, l’Angleterre et l’Espagne. Le point sur tous les groupes de l’Euro 2016 !

Groupe A : Un boulevard pour la France

Déjà bien lotie au Mondial, l’équipe de France a encore hérité d’un groupe largement à sa portée. Les Bleus débuteront la compétition face à la Roumanie au Stade de France, avant de retrouver l’Albanie à Marseille, pour finalement se frotter à la Suisse du côté de Lille. Si tous les pronostics vont dans le sens des hommes de Didier Deschamps (en savoir plus), ils devront tout de même se méfier de la Suisse du génial Shaqiri. Mais aussi du duo Roumanie-Albanie, qui forge ses succès sur la base d’une défense de fer. Avouons tout de même que la France est devant un sacré boulevard pour terminer à une première place qui lui garantirait un huitième de finale face à un meilleur troisième de poule.

Groupe B : l’Angleterre ne rigole pas

L’Angleterre aura fort à faire dans le groupe B, composé de la Russie, du Pays de Galles et de la Slovaquie. Avec Bale dans ses rangs, les Dragons gallois, qui disputeront leur premier Euro, se verraient bien jouer un mauvais tour à leur voisin. La Russie s’appuie elle sur une flopée de joueurs d’expérience évoluant dans les plus grands clubs du pays et pourrait jouer un rôle dans la compétition si elle parvient à se trouver un vrai collectif. Enfin, si elle apparaît comme la plus faible de ce groupe, la Slovaquie pourra s’appuyer sur quelques talents, Hamsik et Mak en tête, pour bousculer la hiérarchie. Il y aura un énorme combat pour terminer en tête de ce groupe B, qui promet à son vainqueur un meilleur troisième pour débuter la phase finale. Malgré ses 10 victoires en autant de matchs qualificatifs, l’Angleterre est loin d’être très rassurée…

Groupe C : Les Allemands au révélateur

L’Allemagne devra jouer des coudes en compagnie de la Pologne de Lewandowski et d’une équipe ukrainienne réputée pour sa solidité, sans oublier de garder son sérieux pour dominer l’Irlande du Nord, qui va découvrir la compétition sans complexe… C’est un groupe abordable pour le Champion du Monde, mais loin d’être évident. Le premier match de Müller et compagnie face aux Ukrainiens à Lille le 16 juin ressemble fort à un traquenard.

Groupe D : L’Espagne pas gâtée

La Roja, tombée avec la République Tchèque, la Turquie et les Croates, a eu droit à un tirage particulièrement pimenté. La nouvelle génération espagnole, représentée par Isco, Nolito, Alcacer ou autre Alcantara, l’Espagne devra déjà répondre aux exigences du très haut niveau pour se hisser en tête du groupe. Si elles retrouvent peu à peu un gros niveau, la République Tchèque et la Turquie semblent un cran en-dessous des Croates, qui s’appuient sur un effectif à la fois riche et expérimenté (Srna, Modric, Perisic, Rakitic, Mandzukic…).

Groupe E : Celui de la mort ?

A chaque grande compétition internationale son fameux groupe dit « de la mort ». L’Euro 2016 a trouvé le sien : Belgique, Italie, Irlande, Suède. Face à une Squadra Azzurra en pleine renaissance, la Belgique d’Eden Hazard devra assumer son statut de première au classement FIFA. Si ce groupe est aussi excitant, c’est aussi parce qu’il est composé des guerriers irlandais mais aussi des Suédois, qui compteront sur l’immense Ibrahimovic. La première journée verra s’affronter la Belgique et l’Italie à Lyon, le 13 juin. Vivement le début des hostilités !

Groupe F : Le Portugal serein

Demi-finaliste malheureux de l’Euro 2012, le Portugal, qui avait également chuté aux portes de la finale en 2008 sur ses terres, aura de grandes ambitions en France. Elles ont été renforcées après le tirage, qui a plutôt épargné Cristiano Ronaldo et sa bande. Attention tout de même à l’Autriche, qui a survolé un groupe qualificatif où figurait pourtant la Russie et la Suède. Le Portugal est tout de même attendu en tête.

51 matchs, une première

En passant sur un format à 24 nations, l’Euro s’est offert des huitièmes de finale ! Pour les composer, rappelons que les quatre meilleurs troisièmes des six groupes viendront accompagner les deux premiers dans le « top16 ». La compétition verra donc 51 matchs, contre 31 en 2012. Pour toujours plus d’émotions !


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts: