×

Goodyear : Arnaud Montebourg sort les griffes

Partager sur Facebook

En réponse à la lettre du PDG de l’entreprise Titan, qui mettait en cause la qualité du travail des ouvriers français, le ministre du Redressement productif a qualifié ses mots d’insultants et extrémistes.

Le ministre Arnaud Montebourg – Crédits : Wikimedia.org

« Vos propos aussi extrémistes qu’insultants témoignent d’une ignorance parfaite de ce qu’est notre pays, la France, de ses solides atouts, comme de son attractivité mondialement reconnue et de ses liens avec les Etats-Unis d’Amérique« . Voici comment débute la lettre du Ministre envoyée à Maurice M. Taylor Junior, patron du groupe Titan, éventuel repreneur il y a quelque temps du site Goodyear d’Amiens Nord où près de 1200 postes sont menacés de licenciement.

Mr Montebourg indique regretter des « propos aussi ridicules que désobligeants« , qui rappelle à Mr Taylor que la France est le premier pays mondial dans lequel les Etats-Unis investissent et que le pays accueille plus de 20 000 entreprises américaines.

Non sans une pointe d’ironie, le Ministre le met face aux réalités et aux chiffres : « Puis-je vous rappeler que Titan (…) est 20 fois plus petite que Michelin (…) et 35 fois moins rentable ? »

Les travailleurs français « glandent »

Pour terminer, Mr Montebourg met en garde le PDG : « Soyez assuré de pouvoir compter sur moi pour faire surveiller par les services compétents du gouvernement français avec un zèle redoublé vos pneus d’importation. Ils veilleront tout particulièrement au respect des normes applicables en matière sociale, environnementale et technique« .

De son côté, le PDG de Titan revient sur ses propos dans un entretien téléphonique réalisé par Les Echos dans lequel il assume ses dires et persiste à croire que les Français ne sont pas travailleurs. « Vous ne voulez plus travailler ! Qu’est-ce que vous croyez ? Que vous allez pouvoir aller au restaurant, manger et boire du vin si vous ne travaillez plus et ne produisez plus rien ? », a-t-il déclaré aux journalistes du quotidien économique. D’après lui, la France va « finir comme la Grèce » car les Français travailleraient certes quelques heures, mais qu’ensuite « ils glandaient« .


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts: